Accueil

    « Nous vous accompagnons vers votre équilibre psychologique et
relationnel »

Pour toute information sur les ateliers de l’asbl “Espace du lien” : www.espacedulien.be

Découvrez-nous!

Nous recrutons

. Un·e psychiatre désireux d’intégrer notre équipe (consultations et création de projets).

. Un·e psychologue pour enfants et ados

.Un·e kinésithérapeute sensibilisé par la santé mentale

. Un·e neuropsychologue

Pour toute information: Carine Smit 0497283742

Bienvenue sur notre nouveau site

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre nouveau site, n’hésitez pas à le parcourir.


Consultations psychologiques et psychothérapeutiques


Le·a psychologue a étudié la psychologie et a obtenu un diplôme de licence ou master en psychologie. Son diplôme est reconnu par l’Etat et sa pratique est soumise à un code de déontologie, comme les médecins. Depuis 1993 en Belgique, ne peut se déclarer psychologue que celui ou celle qui est inscrit sur la liste de la Commission des Psychologues.
Son champ d’application est assez large et peut recouvrir plusieurs disciplines mais pour traiter la souffrance psychique, il·elle aura le plus souvent un diplôme en psychologie clinique. 
Le psychologue s’inscrit dans la relation d’aide, il peut poser un diagnostic mais ne peut pas prescrire de médicaments. Si nécessaire, il orientera la personne vers son médecin généraliste ou vers un psychiatre dans un travail de collaboration.
Le psychologue peut ou non être formé à la psychothérapie.


Le·la psychothérapeute est formé·e à une méthode d’intervention reconnue, dans certains cas post-universitaire. 
Divers courants cohabitent : l’analyse, la systémique, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), l’EMDR, l’hypnose, la thérapie centrée sur la personne (selon C. Rogers), l’analyse transactionnelle, etc.
Le titre de psychothérapeute n’est pas reconnu mais l’exercice de la psychothérapie est protégé depuis  le 1er septembre 2016 sous certaines conditions (se référer au site https://www.health.belgium.be/fr).
Overlay Image

Consultations psychologiques et psychothérapeutiques


Le·a psychologue a étudié la psychologie et a obtenu un diplôme de licence ou master en psychologie. Son diplôme est reconnu par l’Etat et sa pratique est soumise à un code de déontologie, comme les médecins. Depuis 1993 en Belgique, ne peut se déclarer psychologue que celui ou celle qui est inscrit sur la liste de la Commission des Psychologues.
Son champ d’application est assez large et peut recouvrir plusieurs disciplines mais pour traiter la souffrance psychique, il·elle aura le plus souvent un diplôme en psychologie clinique. 
Le psychologue s’inscrit dans la relation d’aide, il peut poser un diagnostic mais ne peut pas prescrire de médicaments. Si nécessaire, il orientera la personne vers son médecin généraliste ou vers un psychiatre dans un travail de collaboration.
Le psychologue peut ou non être formé à la psychothérapie.


Le·la psychothérapeute est formé·e à une méthode d’intervention reconnue, dans certains cas post-universitaire. 
Divers courants cohabitent : l’analyse, la systémique, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), l’EMDR, l’hypnose, la thérapie centrée sur la personne (selon C. Rogers), l’analyse transactionnelle, etc.
Le titre de psychothérapeute n’est pas reconnu mais l’exercice de la psychothérapie est protégé depuis  le 1er septembre 2016 sous certaines conditions (se référer au site https://www.health.belgium.be/fr).
Overlay Image

La médiation



Vous comptez vous séparer de votre conjoint.e ? Un héritage vous semble peu ou pas équitable ? Votre rôle de mère ou de père est bafoué par l'autre parent ?
Face à l'une de ces situations, vous souhaitez régler le souci ou le conflit rapidement et à « l'amiable ».

Le médiateur, spécialisé dans les matières familiales, a été sensibilisé et formé pour mener la gestion de ces conflits dans un cadre complexe que sont les dimensions psychologiques et émotionnelles.

Faire appel à un médiateur est un choix qui mettra en œuvre les deux véritables acteurs de la solution.

Elle permet d'obtenir une décision valide et officielle devant le juge dans le respect de l'intégrité de chaque personne.
Overlay Image

La médiation



Vous comptez vous séparer de votre conjoint.e ? Un héritage vous semble peu ou pas équitable ? Votre rôle de mère ou de père est bafoué par l'autre parent ?
Face à l'une de ces situations, vous souhaitez régler le souci ou le conflit rapidement et à « l'amiable ».

Le médiateur, spécialisé dans les matières familiales, a été sensibilisé et formé pour mener la gestion de ces conflits dans un cadre complexe que sont les dimensions psychologiques et émotionnelles.

Faire appel à un médiateur est un choix qui mettra en œuvre les deux véritables acteurs de la solution.

Elle permet d'obtenir une décision valide et officielle devant le juge dans le respect de l'intégrité de chaque personne.
Overlay Image

La tabacologie

Une consultation en tabacologie vise les 3 dépendances liées au tabagisme : physique, psychologique et comportementale.

C’est l’occasion de faire le point sur votre consommation, votre motivation, et également d’obtenir une aide adaptée à vos besoins avec un professionnel de santé formé en tabacologie.
Celui-ci vous apporte écoute et soutien lors de votre arrêt.

Comment ?

Lors de la première séance, le tabacologue vous aide à évaluer votre dépendance physique, psychologique et comportementale.
Lors des séances suivantes, le tabacologue vous aide à mettre en place un plan d’arrêt à votre rythme et en partant de votre façon de fumer.
Overlay Image

La tabacologie

Une consultation en tabacologie vise les 3 dépendances liées au tabagisme : physique, psychologique et comportementale.

C’est l’occasion de faire le point sur votre consommation, votre motivation, et également d’obtenir une aide adaptée à vos besoins avec un professionnel de santé formé en tabacologie.
Celui-ci vous apporte écoute et soutien lors de votre arrêt.

Comment ?

Lors de la première séance, le tabacologue vous aide à évaluer votre dépendance physique, psychologique et comportementale.
Lors des séances suivantes, le tabacologue vous aide à mettre en place un plan d’arrêt à votre rythme et en partant de votre façon de fumer.
Overlay Image

Conférences

Overlay Image

Des conférences

Overlay Image

La psychologie de première ligne


La psychologie de première ligne (PPL) est une nouvelle offre de soins à visée préventive et à destination des personnes qui rencontrent des difficultés psychiques récentes et dont le traitement devrait pouvoir se faire moyennant un nombre limité de séances.

Cette offre de soins permet une meilleure accessibilité financière (grâce à un remboursement de séances), une accessibilité géographique (il y a une répartition des psychologues de première ligne sur le territoire de chaque province) ainsi qu’une disponibilité accrue (chaque psychologue conventionné réserve en effet des plages pour les soins de première ligne).

Concrètement, cette offre de soins s’adresse :

aux adultes de tous âges rencontrant des difficultés dépressives, anxieuses ou de consommation d’alcool.

aux plus jeunes (de 0 à 18 ans). Elle concerne donc aussi les enfants et adolescents ayant des difficultés anxio-dépressives, des problèmes externalisés ( ex : problème de comportement ou d’opposition), un problème d’isolement ou des conflits interpersonnels (dans le cadre familial, amical, scolaire, …).

Pour bénéficier de ces séances, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant, au pédiatre de votre enfant ou à votre psychiatre. Ceux-ci pourront si nécessaire vous faire une prescription de renvoi pour 4 séances qui peuvent s’étendre à 8 séances par année civile  et vous donner la liste des psychologues de première ligne de votre région.

Le prix (votre quote-part personnelle) d’une séance de psychologie de première ligne est de 11,20 € (4€ si vous bénéficiez de l’intervention majorée).

Pour plus d’informations : http:/soinspsychologiquespremiereligne
Pour trouver un psychologue de première ligne dans votre région : http://bit.ly/trouverunPPL
Overlay Image

La psychologie de première ligne


La psychologie de première ligne (PPL) est une nouvelle offre de soins à visée préventive et à destination des personnes qui rencontrent des difficultés psychiques récentes et dont le traitement devrait pouvoir se faire moyennant un nombre limité de séances.

Cette offre de soins permet une meilleure accessibilité financière (grâce à un remboursement de séances), une accessibilité géographique (il y a une répartition des psychologues de première ligne sur le territoire de chaque province) ainsi qu’une disponibilité accrue (chaque psychologue conventionné réserve en effet des plages pour les soins de première ligne).

Concrètement, cette offre de soins s’adresse :
aux adultes de tous âges rencontrant des difficultés dépressives, anxieuses ou de consommation d’alcool.

aux plus jeunes (de 0 à 18 ans). Elle concerne donc aussi les enfants et adolescents ayant des difficultés anxio-dépressives, des problèmes externalisés ( ex : problème de comportement ou d’opposition), un problème d’isolement ou des conflits interpersonnels (dans le cadre familial, amical, scolaire, …).

Pour bénéficier de ces séances, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant, au pédiatre de votre enfant ou à votre psychiatre. Ceux-ci pourront si nécessaire vous faire une prescription de renvoi pour 4 séances qui peuvent s’étendre à 8 séances par année civile  et vous donner la liste des psychologues de première ligne de votre région.

Le prix (votre quote-part personnelle) d’une séance de psychologie de première ligne est de 11,20 € (4€ si vous bénéficiez de l’intervention majorée).

Pour plus d’informations : http:/soinspsychologiquespremiereligne
Pour trouver un psychologue de première ligne dans votre région : http://bit.ly/trouverunPPL
Overlay Image

La thérapie brève et la thérapie orientée vers la solution



La thérapie brève est axée sur le changement et le présent. Elle vise, dans un premier temps, à comprendre comment le problème se pose concrètement.
Elle part du principe que certaines des solutions que le patient a mis en place entretiennent le problème. A l’aide de tâches, de stratégies thérapeutiques, elle amène le patient à désapprendre ces solutions et souvent à faire l’inverse.

La thérapie orientée vers la solution est un autre modèle de thérapie brève qui travaille davantage sur les solutions que sur la manière dont le problème se pose. Elle aide le patient à prendre conscience des solutions qu’il utilise déjà, des ressources qu’il a et à les développer.
Overlay Image

La thérapie brève et la thérapie orientée vers la solution



La thérapie brève est axée sur le changement et le présent. Elle vise, dans un premier temps, à comprendre comment le problème se pose concrètement.
Elle part du principe que certaines des solutions que le patient a mis en place entretiennent le problème. A l’aide de tâches, de stratégies thérapeutiques, elle amène le patient à désapprendre ces solutions et souvent à faire l’inverse.

La thérapie orientée vers la solution est un autre modèle de thérapie brève qui travaille davantage sur les solutions que sur la manière dont le problème se pose. Elle aide le patient à prendre conscience des solutions qu’il utilise déjà, des ressources qu’il a et à les développer.
Overlay Image

La thérapie systémique

 
La psychothérapie systémique peut se pratiquer autant avec un individu, qu’avec un groupe comme un couple ou une famille. 

L'approche systémique se distingue des autres approches par sa façon de comprendre les relations humaines. Elle prend en compte la communication et les relations entre les individus. La personne est déterminée par son éducation, ses valeurs, ses émotions, ses choix mais également par son environnement, sa famille particulièrement, et la société dans laquelle elle vit. 

L’intervenant systémique souhaite amener la personne, le couple ou la famille, à communiquer autrement, à mieux se comprendre et à vivre autre chose.   Il favorise l'expression des émotions, des souhaits, des intentions positives et des efforts fournis.  Le thérapeute est actif et interventionniste. Il va utiliser différentes techniques (par ex, la prescription de tâches comportementales) et divers outils, (par ex, le génogramme, le blason, le jeu de l’oie systémique, les sculptures, etc.) pour favoriser les changements comportementaux, le regard posé sur son vécu et sur les autres.
Overlay Image

La thérapie systémique

 
La psychothérapie systémique peut se pratiquer autant avec un individu, qu’avec un groupe comme un couple ou une famille. 

L'approche systémique se distingue des autres approches par sa façon de comprendre les relations humaines. Elle prend en compte la communication et les relations entre les individus. La personne est déterminée par son éducation, ses valeurs, ses émotions, ses choix mais également par son environnement, sa famille particulièrement, et la société dans laquelle elle vit. 

L’intervenant systémique souhaite amener la personne, le couple ou la famille, à communiquer autrement, à mieux se comprendre et à vivre autre chose.   Il favorise l'expression des émotions, des souhaits, des intentions positives et des efforts fournis.  Le thérapeute est actif et interventionniste. Il va utiliser différentes techniques (par ex, la prescription de tâches comportementales) et divers outils, (par ex, le génogramme, le blason, le jeu de l’oie systémique, les sculptures, etc.) pour favoriser les changements comportementaux, le regard posé sur son vécu et sur les autres.
Overlay Image

La psychothérapie centrée sur la personne et expérientielle (psychothérapie rogérienne)



La psychothérapie centrée sur la personne et expérientielle est une approche psychothérapeutique créée par le psychologue nord-américain Carl Rogers à partir des années 40. 
Plus qu’une technique, l’approche centrée sur la personne est une philosophie (une manière d’être) qui s’appuie sur la tendance naturelle de tout être humain à se réaliser en tant que personne.
Le processus de développement est bien souvent mis à mal ou entravé. Il est parfois même interrompu. Mais l’élan vital, inné, vers l’actualisation de soi est toujours présent (même s’il n’apparaît pas de façon manifeste ou est caché par des symptômes ou des comportements troublants). Il peut être relancé si des conditions spécifiques sont présentes. C’est la tâche du psychothérapeute centré sur la personne que d’offrir à son patient ce climat facilitateur. 

Celui-ci est constitué de trois attitudes de base: 

La compréhension empathique
Il s’agit de la capacité du psychothérapeute à rejoindre son patient dans ce qu’il vit afin qu’il soit moins seul avec sa souffrance et afin aussi  de mieux le comprendre et de l’accompagner dans le processus psychothérapeutique.
La congruence ou authenticité
Il s’agit de la capacité du thérapeute à être cohérent et authentique dans sa relation à son patient.
La considération positive inconditionnelle
C’est le fait de porter sur autrui un regard positif et respectueux, sans jugement.

La psychothérapie centrée sur la personne permet d’alléger la souffrance psychique en traitant les troubles et les conflits intérieurs. Le psychothérapeute centré sur la personne favorise le processus de croissance psychique à travers une relation constructive et significative entre le psychothérapeute et la personne qui vient lui demander de l’aide.

Overlay Image

La psychothérapie centrée sur la personne et expérientielle (psychothérapie rogérienne)



La psychothérapie centrée sur la personne et expérientielle est une approche psychothérapeutique créée par le psychologue nord-américain Carl Rogers à partir des années 40. 
Plus qu’une technique, l’approche centrée sur la personne est une philosophie (une manière d’être) qui s’appuie sur la tendance naturelle de tout être humain à se réaliser en tant que personne.
Le processus de développement est bien souvent mis à mal ou entravé. Il est parfois même interrompu. Mais l’élan vital, inné, vers l’actualisation de soi est toujours présent (même s’il n’apparaît pas de façon manifeste ou est caché par des symptômes ou des comportements troublants). Il peut être relancé si des conditions spécifiques sont présentes. C’est la tâche du psychothérapeute centré sur la personne que d’offrir à son patient ce climat facilitateur.

Celui-ci est constitué de trois attitudes de base: 

La compréhension empathique
Il s’agit de la capacité du psychothérapeute à rejoindre son patient dans ce qu’il vit afin qu’il soit moins seul avec sa souffrance et afin aussi  de mieux le comprendre et de l’accompagner dans le processus psychothérapeutique.
La congruence ou authenticité
Il s’agit de la capacité du thérapeute à être cohérent et authentique dans sa relation à son patient.
La considération positive inconditionnelle
C’est le fait de porter sur autrui un regard positif et respectueux, sans jugement.

La psychothérapie centrée sur la personne permet d’alléger la souffrance psychique en traitant les troubles et les conflits intérieurs. Le psychothérapeute centré sur la personne favorise le processus de croissance psychique à travers une relation constructive et significative entre le psychothérapeute et la personne qui vient lui demander de l’aide.
Overlay Image

La psychanalyse aujourd’hui


La psychanalyse aujourd’hui se base sur les larges apports théoriques et cliniques de Freud à aujourd’hui.

La psychanalyse peut se résumer en trois points déjà définis par Freud et étoffés depuis par les analystes et cliniciens qui lui ont succédés : il s’agit d’un procédé d’exploration des processus psychiques (le monde interne du patient) qui autrement sont à peine accessibles. C’est aussi une méthode de soin des souffrances psychiques et enfin, c’est une théorie, un ensemble de conceptions psychologiques.

La psychanalyse est souvent associée au divan.  La position allongée favorise en effet le libre déploiement des associations, dans un état proche de celui du rêveur, où fantasmes, souvenirs et émotions peuvent surgir et se dire avec un minimum d’entraves. 

Le but est d’aider le patient (l’analysant) à acquérir une liberté intérieure et à devenir davantage lui-même. L’analyste a un devoir éthique de respecter l’autonomie de son patient et d’être le garant absolu du secret par rapport à ce qui se dit en séance.

L’approche analytique concerne la vie psychique intime du nouveau-né, de l’enfant, de l’adolescent ou de l’adulte, que celle-ci s’exprime depuis le creux du divan, en face à face, dans un dispositif groupal ou institutionnel.

Les champs d’application de la psychanalyse s’est en effet étendu aujourd’hui pour toucher tous les âges de la vie mais aussi le couple, la famille classique, monoparentale ou homoparentale et le groupe. 

Les techniques se sont multipliées : à côté de la cure classique (sur le divan), il y a les analyses en face à face (la psychothérapie d’orientation analytique),  les psychodrames, les approches institutionnelles, etc.

Aujourd’hui, les séances chez le psychothérapeute d’orientation analytique se déroulent en face à face et celui-ci intervient davantage pour aider le patient à mettre des mots, à nommer ses émotions, à identifier ses conflits internes, à étoffer son psychisme. L’évolution peut aboutir à une amélioration considérable du fonctionnement psychique du sujet lui permettant alors de fantasmer, de rêver, de gérer de façon plus adéquate ses tensions et dès lors, de soulager considérablement ses souffrances et de s’épanouir davantage dans la vie.
Overlay Image

La psychanalyse aujourd’hui


La psychanalyse aujourd’hui se base sur les larges apports théoriques et cliniques de Freud à aujourd’hui.

La psychanalyse peut se résumer en trois points déjà définis par Freud et étoffés depuis par les analystes et cliniciens qui lui ont succédés : il s’agit d’un procédé d’exploration des processus psychiques (le monde interne du patient) qui autrement sont à peine accessibles. C’est aussi une méthode de soin des souffrances psychiques et enfin, c’est une théorie, un ensemble de conceptions psychologiques.

La psychanalyse est souvent associée au divan.  La position allongée favorise en effet le libre déploiement des associations, dans un état proche de celui du rêveur, où fantasmes, souvenirs et émotions peuvent surgir et se dire avec un minimum d’entraves. 

Le but est d’aider le patient (l’analysant) à acquérir une liberté intérieure et à devenir davantage lui-même. L’analyste a un devoir éthique de respecter l’autonomie de son patient et d’être le garant absolu du secret par rapport à ce qui se dit en séance.

L’approche analytique concerne la vie psychique intime du nouveau-né, de l’enfant, de l’adolescent ou de l’adulte, que celle-ci s’exprime depuis le creux du divan, en face à face, dans un dispositif groupal ou institutionnel.

Les champs d’application de la psychanalyse s’est en effet étendu aujourd’hui pour toucher tous les âges de la vie mais aussi le couple, la famille classique, monoparentale ou homoparentale et le groupe. 

Les techniques se sont multipliées : à côté de la cure classique (sur le divan), il y a les analyses en face à face (la psychothérapie d’orientation analytique),  les psychodrames, les approches institutionnelles, etc.

Aujourd’hui, les séances chez le psychothérapeute d’orientation analytique se déroulent en face à face et celui-ci intervient davantage pour aider le patient à mettre des mots, à nommer ses émotions, à identifier ses conflits internes, à étoffer son psychisme. L’évolution peut aboutir à une amélioration considérable du fonctionnement psychique du sujet lui permettant alors de fantasmer, de rêver, de gérer de façon plus adéquate ses tensions et dès lors, de soulager considérablement ses souffrances et de s’épanouir davantage dans la vie.
Overlay Image

La Psychothérapie Corporelle Intégrative (PCI)  et la Somatic Experiencing   (SE)


 

La PCI, Psychothérapie Corporelle Intégrative, créée par Jack Lee Rosenberg, et la SE, Somatic Experiencing, méthode de résolution du traumatisme créée par Peter Levine, s'inscrivent dans le courant de la psychologie humaniste et s'adressent à la globalité de la personne dans toutes ses dimensions, sensorimotrice, émotionnelle et cognitive.


Toutes deux aident à développer la conscience corporelle et à retrouver votre capacité naturelle de régulation dans votre organisme. Elles contribuent ainsi à plus d’équilibre intérieur et d’élan vital au travers des épreuves que vous êtes amenés à traverser, tant sur le plan personnel, de couple ou famille, que professionnel.


Overlay Image

La Psychothérapie Corporelle Intégrative (PCI)  et la Somatic Experiencing   (SE)


 

La PCI, Psychothérapie Corporelle Intégrative, créée par Jack Lee Rosenberg, et la SE, Somatic Experiencing, méthode de résolution du traumatisme créée par Peter Levine, s'inscrivent dans le courant de la psychologie humaniste et s'adressent à la globalité de la personne dans toutes ses dimensions, sensorimotrice, émotionnelle et cognitive.


Toutes deux aident à développer la conscience corporelle et à retrouver votre capacité naturelle de régulation dans votre organisme. Elles contribuent ainsi à plus d’équilibre intérieur et d’élan vital au travers des épreuves que vous êtes amenés à traverser, tant sur le plan personnel, de couple ou famille, que professionnel.


Overlay Image

L’ Hypnose



L’hypnose est un état de conscience modifié, entre l’éveil et le sommeil. Chaque personne peut en faire l’expérience au quotidien, sans s’en rendre compte. Le thérapeute va aider le patient à recréer cet état de conscience modifié, à l’approfondir et à l’utiliser pour activer sa capacité de guérison. 

Lors de ce processus, la personne n’est pas « endormie » mais active, en conversation avec le thérapeute afin de désensibiliser les blessures et traumatismes passés. 

Guidée par le thérapeute, elle reprend progressivement le contrôle sur ses symptômes ainsi que sur les images qui l’envahissent et les émotions associées. L’hypnose permet de lever les blocages, permettant ainsi à la personne d’expérimenter de nouvelles possibilités de changement.



Cette méthode est douce et respectueuse du rythme de la personne.
Overlay Image

L’ Hypnose



L’hypnose est un état de conscience modifié, entre l’éveil et le sommeil. Chaque personne peut en faire l’expérience au quotidien, sans s’en rendre compte. Le thérapeute va aider le patient à recréer cet état de conscience modifié, à l’approfondir et à l’utiliser pour activer sa capacité de guérison. 

Lors de ce processus, la personne n’est pas « endormie » mais active, en conversation avec le thérapeute afin de désensibiliser les blessures et traumatismes passés. 

Guidée par le thérapeute, elle reprend progressivement le contrôle sur ses symptômes ainsi que sur les images qui l’envahissent et les émotions associées. L’hypnose permet de lever les blocages, permettant ainsi à la personne d’expérimenter de nouvelles possibilités de changement.



Cette méthode est douce et respectueuse du rythme de la personne.
Overlay Image

L’EMDR 


 
L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) signifie désensibilisation  et retraitement par le mouvement des yeux, méthode utilisée à l’origine pour le traitement d’événements post-traumatiques.
Désensibilisation: réduction de l’intensité de l’émotion ressentie au moment où l’on se rappelle de l’événement traumatique.
Retraitement: traitement des souvenirs liés à l’événement traumatique qui n’ont pas subi en temps réel le processus nécessaire.
Le mouvement des yeux est à l’origine utilisé pour s’assurer que les deux hémisphères du cerveau ont pris activement part à la procédure de retraitement.
A l’heure actuelle, des méthodes supplémentaires sont également utilisées lorsque le mouvement des yeux n’est pas possible.

Conçue par Francine Shapiro en 1987, l’EMDR est une méthode révolutionnaire basée sur des études scientifiques qui traite les problèmes psychiques en profondeur.

Outre les syndromes post-traumatiques et la dissociation traumatique, elle est également appropriée pour soigner les difficultés psychiques comme l’angoisse, la dépression, le burn-out, les abus, la douleur, les phobies, les troubles psychosomatiques, les troubles de la personnalité ainsi que certains troubles psychotiques. 

L’EMDR est une méthode psychologique à part entière qui ne peut être pratiquée que par des psychiatres, psychologues et thérapeutes en santé mentale reconnus et validés par des associations faisant autorité. En Belgique, le seul institut de formation faisant autorité est le centre « Integrativa » et vous pouvez trouver les praticiens reconnus en allant sur le site «emdr-belgium.be »
Overlay Image

L’EMDR 


 
L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) signifie désensibilisation  et retraitement par le mouvement des yeux, méthode utilisée à l’origine pour le traitement d’événements post-traumatiques.
Désensibilisation: réduction de l’intensité de l’émotion ressentie au moment où l’on se rappelle de l’événement traumatique.
Retraitement: traitement des souvenirs liés à l’événement traumatique qui n’ont pas subi en temps réel le processus nécessaire.
Le mouvement des yeux est à l’origine utilisé pour s’assurer que les deux hémisphères du cerveau ont pris activement part à la procédure de retraitement.
A l’heure actuelle, des méthodes supplémentaires sont également utilisées lorsque le mouvement des yeux n’est pas possible.

Conçue par Francine Shapiro en 1987, l’EMDR est une méthode révolutionnaire basée sur des études scientifiques qui traite les problèmes psychiques en profondeur.

Outre les syndromes post-traumatiques et la dissociation traumatique, elle est également appropriée pour soigner les difficultés psychiques comme l’angoisse, la dépression, le burn-out, les abus, la douleur, les phobies, les troubles psychosomatiques, les troubles de la personnalité ainsi que certains troubles psychotiques. 

L’EMDR est une méthode psychologique à part entière qui ne peut être pratiquée que par des psychiatres, psychologues et thérapeutes en santé mentale reconnus et validés par des associations faisant autorité. En Belgique, le seul institut de formation faisant autorité est le centre « Integrativa » et vous pouvez trouver les praticiens reconnus en allant sur le site «emdr-belgium.be »
Overlay Image

Nathalie Mariscal  

Psychologue clinicienne
Psychologue de première ligne
Psychothérapeute

Overlay Image

Nathalie Mariscal  

Psychologue clinicienne
Psychologue de première ligne
Psychothérapeute

Overlay Image

Fabrice Bon  

Médecin psychiatre

Formation :
Psychiatrie, diplômé UCL
.

Activités professionnelles : 
Médecin responsable de l’unité d’alcoologieClinique de la forêt de Soignes
Waterloo 2007-2018
Médecin responsable de l’hôpital de jour « La Renouée »
Clinique de la forêt de Soignes
Waterloo 2010-2018
Médecin psychiatre CHUPMB MONS
Psychiatrie Aiguë – Site Ambroise Paré
Mons 01-10/2019
Médecin psychiatre responsable de l’unité d’alcoologie « Vivaldi »
CHUPMB site Chêne  aux Haies
Mons  2019 – aujourd’hui
Consultations à Mons : 065/41 83 50.


Public :
Adultes - jeunes adultes

Types d'approches :
Thérapies individuelle et de groupe

Types de troubles :
Dépendance à l'alcool
Troubles dépressifs, anxieux, de la personnalité
Psychoses

Langue :
Français

Contact :
ATTENTION, pour prendre rendez-vous, veuillez composer uniquement le 083/61 20 22

Tél. mobile : 0486/ 18 15 12 (seulement par SMS)


Overlay Image

Fabrice Bon  

Médecin psychiatre

Formation :
Psychiatrie, diplômé UCL
.

Activités professionnelles : 
Médecin responsable de l’unité d’alcoologieClinique de la forêt de Soignes
Waterloo 2007-2018
Médecin responsable de l’hôpital de jour « La Renouée »
Clinique de la forêt de Soignes
Waterloo 2010-2018
Médecin psychiatre CHUPMB MONS
Psychiatrie Aiguë – Site Ambroise Paré
Mons 01-10/2019
Médecin psychiatre responsable de l’unité d’alcoologie « Vivaldi »
CHUPMB site Chêne  aux Haies
Mons  2019 – aujourd’hui
Consultations à Mons : 065/41 83 50.


Public :
Adultes - jeunes adultes

Types d'approches :
Thérapies individuelle et de groupe

Types de troubles :
Dépendance à l'alcool
Troubles dépressifs, anxieux, de la personnalité
Psychoses

Langue :
Français

Contact :
ATTENTION, pour prendre rendez-vous, veuillez composer uniquement le 083/61 20 22

Tél. mobile : 0486/ 18 15 12 (seulement par SMS)


Overlay Image